Calendrier

Mai 2012
LunMarMerJeuVenSamDim
 << <Nov 2018> >>
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Annonce

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteur: 1

rss Syndication

Affichage des articles postés le: 01/05/2012

Mai012012

Les préliminaires peuvent être dangereux pour la santé


C’est arrivé à toutes les femmes ou presque : « mon copain veut que je lui fasse une fellation mais je n’aime pas ça. Faut-il que je me force ? » La réponse est clairement non. Messieurs, jamais cet acte ne devrait être imposé à votre partenaire.



Bien souvent, quand une femme se confie à quelqu’un de son entourage, c’est toujours la même chose : la fellation, ce n’est pas méchant, c’est même bon pour la santé ! Et cela se vérifierait autant pour la personne qui l’exécute que pour celle qui la reçoit… « Tu vas voir, c’est agréable. Ton organisme et ton système immunitaire ont besoin d’être revitalisés. C’est aussi très bon pour ton anxiété et tes insomnies. Ne t’inquiète pas, laisse-toi aller ! » Oui mais non messieurs. Lorsque l’on vous offre une fellation, sachez apprécier le geste à sa juste valeur (et ne le forcez pas !), car ce n’est pas l’acte le plus conseillé pour prendre la santé… Loin s’en faut.



6 partenaires = risque de cancer de la gorge x 8,6



Eh oui. C’est bien ça le problème : on n’entend (presque) jamais parler des maladies liées à la pratique des préliminaires. « Tu ne risques rien ! Je suis totalement clean, n’aie pas d’inquiétude. » Vous vous reconnaissez ? C’est mal. Il faut bien comprendre que les rapports oraux non protégés constituent une véritable aubaine pour le virus du sida et pour les MST en général. Selon une étude américaine, le papillomavirus (HPV), responsable d’IST, pourrait ainsi déclencher des cancers de la gorge et de la bouche…



Si vous n’aimez pas faire de cunnilingus, n’ayez pas non plus peur de dire non. Le problème est le même (mais il se présente moins souvent). Vous avez une excuse toute trouvée : jouez la carte de la santé : « Mon cœur, sache qu’est multiplié par 8,6 le risque d’avoir un cancer de la gorge pour les personnes ayant au cours de leur vie des rapports bucco-génitaux avec plus de six partenaires. Ce sera donc sans moi ! »



Si vous êtes sexuellement actif, n’hésitez pas à faire un test de dépistage tous les ans. Ces types de cancer - si on les diagnostique suffisamment tôt - sont guérissables. Mais mieux vaut prévenir que guérir, alors protégez-vous.