Calendrier

Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
 << < > >>
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Annonce

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteur: 1

rss Syndication

 
Affichage des articles postés par: Admin

13 Jul 2012 

Les hommes plus forts pour détecter l’infidélité de leurs partenaires

Si les femmes sont connues pour avoir un instinct hors-pair, quand il s’agit de fidélité ou d’infidélité, les hommes seraient plus forts. D’après plusieurs études, les hommes seraient dotés d’un « détecteur d’infidélité naturel » qui leur permettrait de

20 Jun 2012 

Avoir des amis « beaux-gosses » sur Facebook rendrait plus séduisant

Encore une nouvelle étude hollandaise qui risque d’en étonner plus d’un. D’après les scientifiques hollandais, avoir des amis au physique plaisant nous rendrait également plus séduisant.

29 Mai 2012 

Français ,champions du sexe

Que ce soit en France, ou à l’étranger, la sexualité joue un rôle essentiel dans la santé du couple. Néanmoins, d’après une récente étude, les européens n’auraient pas tous la même sexualité. Grands coincés ou rois de l’amour, chaque nation aurait sa pro

01 Mai 2012 

Les préliminaires peuvent être dangereux pour la santé


C’est arrivé à toutes les femmes ou presque : « mon copain veut que je lui fasse une fellation mais je n’aime pas ça. Faut-il que je me force ? » La réponse est clairement non. Messieurs, jamais cet acte ne devrait être imposé à votre partenaire.



Bien souvent, quand une femme se confie à quelqu’un de son entourage, c’est toujours la même chose : la fellation, ce n’est pas méchant, c’est même bon pour la santé ! Et cela se vérifierait autant pour la personne qui l’exécute que pour celle qui la reçoit… « Tu vas voir, c’est agréable. Ton organisme et ton système immunitaire ont besoin d’être revitalisés. C’est aussi très bon pour ton anxiété et tes insomnies. Ne t’inquiète pas, laisse-toi aller ! » Oui mais non messieurs. Lorsque l’on vous offre une fellation, sachez apprécier le geste à sa juste valeur (et ne le forcez pas !), car ce n’est pas l’acte le plus conseillé pour prendre la santé… Loin s’en faut.



6 partenaires = risque de cancer de la gorge x 8,6



Eh oui. C’est bien ça le problème : on n’entend (presque) jamais parler des maladies liées à la pratique des préliminaires. « Tu ne risques rien ! Je suis totalement clean, n’aie pas d’inquiétude. » Vous vous reconnaissez ? C’est mal. Il faut bien comprendre que les rapports oraux non protégés constituent une véritable aubaine pour le virus du sida et pour les MST en général. Selon une étude américaine, le papillomavirus (HPV), responsable d’IST, pourrait ainsi déclencher des cancers de la gorge et de la bouche…



Si vous n’aimez pas faire de cunnilingus, n’ayez pas non plus peur de dire non. Le problème est le même (mais il se présente moins souvent). Vous avez une excuse toute trouvée : jouez la carte de la santé : « Mon cœur, sache qu’est multiplié par 8,6 le risque d’avoir un cancer de la gorge pour les personnes ayant au cours de leur vie des rapports bucco-génitaux avec plus de six partenaires. Ce sera donc sans moi ! »



Si vous êtes sexuellement actif, n’hésitez pas à faire un test de dépistage tous les ans. Ces types de cancer - si on les diagnostique suffisamment tôt - sont guérissables. Mais mieux vaut prévenir que guérir, alors protégez-vous.


30 Mar 2012 

1 Français sur 3 touché par les troubles de l’érection

 



Montpellier accueillait il y a quelques jours les 5èmes Assises Françaises de Sexologie et de Santé Sexuelle. L’occasion de rappeler qu’1 Français sur 3 a connu, ou connaitra, une panne sexuelle au cours sa vie. Or la sexualité est un excellent indicateur de santé pour l’homme : une dysfonction érectile peut révéler une affection sous-jacente…


La panne sexuelle est quasi-systématiquement très mal vécue par l’homme, du fait du coup porté à sa virilité. Pourtant, cela peut aussi constituer une sorte de « signal salutaire » : parfois cela permet de découvrir la présence d’une maladie dont on s’ignorait atteint.

 

Les troubles de l’érection peuvent en effet être le premier signe de nombreuses affections : un problème cardiaque voire une dépression, susceptibles de se déclarer quelques années plus tard. On peut aussi évoquer le diabète et les problèmes liés à la prostate.

 

Ne pas hésiter à consulter en cas de pannes sexuelles récurrentes

 

Un conseil : si cela devient régulier, parlez de vos troubles d’érection à votre médecin. Vous bénéficierez d’un traitement efficace qui fera disparaître vos pannes d’érection. Aujourd’hui, de nombreuses solutions existes : médicaments, injections, pompes… Un autre moyen d'action réside dans le fait de jouer sur les nombreux facteurs conduisant aux troubles de l’érection : excès de cholestérol, un surpoids, tabac… Mais pas seulement, éliminer les tensions au sein du couple et lutter contre le stress sont aussi des pistes à explorer.

 

Gardez toutefois à l’esprit qu’il n’y aucune raison de consulter à la première panne ! Cela peut arriver à tout le monde, sachez vous accorder – au moins ponctuellement – le droit d’être défaillant.

1, 2  Page suivante